Gildas Ménier


La gravure en manière noire



La manière noire ou Mezzotinte est une technique de taille douce qui se pratique généralement sur des plaques de cuivre.

Elle date de la renaissance et a été utilisée pour les portraits car elle permet de réaliser des nuances de gris de manière très précise. Cette technique très particulière a été plus ou moins mise de coté au moment du développement de la photographie.

Le principe est simple : normalement, une matrice est réalisée à partir de métal poli. Les tracés de burin ou de pointe sèche donnent des traits noirs. Supposons qu'on souhaite réaliser une estampe complètement noire. Il faudrait alors couvrir complètement la plaque de traits ou de marques de telle sorte que l'encrage laisse de l'encre sur toute la plaque.

En 1642, un graveur allemand Ludwig von Siegen développe une technique et des outils pour préparer la plaque de métal. Il invente le berceau : un outil métallique en fer avec des petites dents. Un passage de cet outil marque d'une ligne de petits trous la surface de cuivre. Encrée et imprimée la plaque donnerait comme estampe une ligne de points noirs (les trous retiennent l'encre à l'essuyage). L'idée est ici de couvrir toute la plaque de ces petits trous. Oui, c'est laborieux.



La première étape est donc d'atteindre une plaque complètement noire (manière noire), puis de reboucher ensuite les trous réalisés.

Dans le cas du cuivre (qui est assez mou), on utilise une pierre dure (comme l'agate) ou bien un grattoir pour racler la surface du cuivre.

La gravure en manière noire, c'est donc : grainer toute la plaque (en moyenne, il faut 40 passages de berceau), puis en repolir certaines parties pour en repousser l'encre. Concrètement, au lieu de rajouter des traits noirs sur une plaque avec une pointe sèche, le graveur manièriste dessine en rajoutant du blanc sur un fond noir.



De manière générale, il est possible de réaliser l'encrage en utilisant plusieurs encres de couleur : c'est vrai pour la taille d'épargne et pour la taille douce, et donc également pour la manière noire.

Une manière noire peut donc être en couleur, la technique ne décrivant que le principe de départ d'une plaque complètement noire. (image : plaque encrée en couleur, juste avant l'impression)



Comme la pression nécessaire pour imprimer des estampes est très importante (et que l'essuyage frotte la surface de la plaque), la plaque peut s'abimer. Il n'est pas possible de tirer une infinité d'épreuves (tout au moins pour une plaque de cuivre d'1 mm en manière noire). C'est une des raisons de numéroter les tirages (et d'en limiter le nombre).


                                                                        nadejda gravures